Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique

Message  Admin le Mar 20 Avr - 22:26

Historique du Carnaval de Creney

Creney, comme de nombreux villages, a connu des cavalcades. La presse locale et les souvenirs des anciens ont permis d'en retrouver la trace en 1886 et en 1929. Les jeunes se déguisaient, décoraient une voiture attelée d'un cheval, et faisaient le tour du village et des villages voisins.

La cavalcade de 1929

Comité de Carnaval : MUSICIENS
PICARD ( chef ) HENRION Roger
MORTREOIL COULON Henri
BOUTROQUEN GUBLIN Camille
BRUNET Bernard HENRION Robert
RENARD Robert BALINI Louis
LHUILLIER Fernand
FAJOT Marius
CHAMPLON Louis CAVALIERS
FAJOT Louis GERARD Pierre
GUBLIN André AUBRON Roger
RENARD André PAILLEY
RENARD Gaston GUYOT Elie
COULON Marcel ROMAJOT Louis (sous-chef)
GUBLIN Gustave
PREVOST Henri
GUBLIN Roger
GARRIC Pierre

Communes visitées par la cavalcade

Creney Pont Sainte Marie
Luyères Lavau
Assencières Sainte Maure
Mesnil Sellières Saint Benoît Sur Seine
Bouranton Mergey
Villechétif Feuges
Vailly



Quelques souvenirs de 1929

Malgré un froid terrible en ce mois de février, le dimanche 17, le lundi 18, le dimanche 24, une mosquée à roulettes tirée par trois chevaux a parcouru les routes départementales qui n'étaient pas encore goudronnées.

Un second char transportait les musiciens, il y avait même des Bigophones.

Un troisième char recevait les victuailles offertes par les spectateurs. Un tonneau recevait tout ce qui tournait autour des dix degrés. Un autre, ce qui avoisinait les 50 ! Il fallait se débrouiller pour que ça ne déborde pas : rude travail !

Et puis, au retour... Pauvres chevaux, ils n'avaient pas été à la noce ! Mais pour les jeunes, il y avait l'omelette géante, et puis le petit bal salle Barbier. Le bon temps, quoi !



LA NAISSANCE DU C.R.A.C.

Aux environs de 1980, la SAFAC, association vouée à la sauvegarde du folklore Champenois, a proposé à des associations amies d'organiser à nouveau cette fête de Carnaval. Entendons-nous bien, Carnaval et non Cavalcade, c'est à dire que le défilé ne comporte pas de chevaux à avoine ou à pétrole et que les chars sont tirés à la main.

On défile ainsi dans les rues de Châlons sur Marne, dans celles de Wassy où cette fête connaît toujours une ampleur remarquable. Un peu plus tard, Creney se joint au mouvement sous l'impulsion de Maurice Renard, président-fondateur d'une nouvelle association qui se donna bien vite un nom percutant : le CRAC ( Carnaval, Recherche, Animation de Creney ).

Les conseils éclairés de Gilbert Roy et de Michèle Andrieux, de la SAFAC, l'enthousiasme communicatif de Maurice Renard ont permis de rassembler une équipe active, créant les costumes les plus surprenants et les chars les plus loufoques, dans l'unique but de faire la fête.

Vingt ans et quelques tonnes de confettis plus tard, Maurice Renard ayant passé le flambeau à son épouse Paulette, le CRAC, riche de son expérience, de centaines de costumes, d'un confortable espace de travail dans la grange communale, continue à animer les rues de Creney comme vous pourrez le constater en visitant les pages suivantes.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 469
Date d'inscription : 14/04/2010

http://espritsoufflaculs.cultureforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique

Message  Admin le Mar 20 Avr - 22:28

La Confrérie du Carnaval de Creney

La confrérie regroupe les personnages indispensables au bon déroulement du Carnaval. Ils accompagnent le Bonhomme Carnaval tout au long de son dernier voyage : depuis son apparition en public jusqu'à son exécution rituelle et inéluctable.

Le juge, vêtu de rouge et de fourrure blanche.
Les avocats, qui ont abandonné leurs robes de moine pour une robe noire au jabot blanc et un chapeau de professeur anglais.
Le bourreau, tout de rouge vêtu, avec une large ceinture de cuir et une hache redoutable.
Les gardes, qui encadrent le fourgon cellulaire et veillent à prévenir toute tentative d'évasion.
Les tambours, qui ouvrent le cortège.
A ce groupe se joignent des bagnards, réquisitionnés pour tirer le char du condamné, un carabinier, un porte-bannière.

Enfin, il ne faut pas oublier les paillasses qui s'efforcent de combler le déficit potentiel de l'association.

Tous les costumes ont été confectionnés par les couturières du CRAC



LE CARNAVAL REVIENT, LES SOUFFL’A CUL AUSSI


Espèce en voie de disparition, le souffl’à cul est un drôle d’oiseau, mi-gratouilleur, mi-chatouilleur, qui ne se pose plus guère que dans deux ou trois lieudits de Champagne Ardenne, pour quelques heures seulement, avant de disparaître pour une longue année au cours de laquelle on suppose qu’il boit, mange, dort et se reproduit comme tout oiseau digne de ce nom.

La parade du souffl’à cul est autrement plus complexe et spectaculaire que celle du tétras lyre, du grèbe huppé ou de l’aigrette garzette. Tout commence par une sorte de procession, au cours de laquelle les souffl’à cul évoluent à la queue-leu-leu, à quelques centimètres les uns des autres, en poussant leur curieux cri : « Souffl’à cul, tralalalère… », sans se soucier des ornithologues qui s’approchent pour mieux les observer. Si l’œil vif de l’animal brille sur une tête blanche, noire ou rouge coiffée d’une curieuse aigrette retombant sur le côté, tandis que le reste du plumage est généralement blanc, ce n’est pas la taille ou la couleur qui distinguent mâles et femelles, mais bien des attributs autrement plus explicites : ainsi certaines créatures arborent-elles fièrement en avant de leur corps un curieux instrument pointu, tandis que d’autres portent une sorte de réceptacle malodorant. Au comble de l’excitation, le cortège éclate soudain, chaque individu semblant chercher quelque chose, et l’on comprend soudain le drame qui mène cette espèce à l’extinction : c’est vers d’autres arrières que ceux de leurs compagnes que les mâles dirigent leurs instruments, tandis que les femelles dépitées proposent leurs attributs aux individus de toutes espèces, ne s’attirant généralement que des cris de dégoût.


Les paillasses, à la tenue rembourrée, ont la lourde tâche de renflouer les caisses du C.R.A.C. pour couvrir les frais de cette fête gratuite.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 469
Date d'inscription : 14/04/2010

http://espritsoufflaculs.cultureforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Origine de l'association.

Message  Raymond Elphege le Jeu 29 Avr - 12:21

A l'origine du renouveau du Carnaval en Champagne, on trouve un couple : Michèle Andrieux, qui a fait des recherches sur le folklore et qui a trouvé beaucoup de témoignages sur les carnavals, en particulier à Wassy, et Gilbert Roy, conseiller en arts et traditions populaires. A la suite de leurs recherches, ils ont incité plusieurs associations à recréer ces carnavals. Wassy a commencé en 1981, Châlons sur Marne (avec des souffl'à cul !) et Creney ont suivi. Depuis, la troupe de Châlons a jeté l'éponge, mais depuis quelques années Nogent Sur Seine organise aussi un carnaval important.
Les carnavals relancés par Gilbert Roy et Michèle Andrieux devaient respecter la tradition, avec la confrérie, les personnages traditionnels.
La revue "Folklore de Champagne" de décembre / janvier 1987 décrit de façon très précise ces personnages, avec photos et dessins




Dernière édition par Raymond Elphege le Jeu 29 Avr - 18:15, édité 1 fois

Raymond Elphege

Messages : 4
Date d'inscription : 21/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les pêcheurs, lanternes, balai de silence...

Message  Raymond Elphege le Jeu 29 Avr - 19:36

Les pêcheurs (voir dessin ci-dessus) sont armés d'une perche et d'une ficelle à laquelle est attaché un hareng frais ou saur. Ils le passent devant le nez des spectateurs et le retirent vivement à l'instant où quelqu'un tente de l'attraper. Si un spectateur a réussi à attraper le poisson, le pêcheur lui offre une friandise.
Les lanternes ont le visage noirci et un bonnet noir ou parfois rouge. La lanterne est généralement un vieux panier à salade rempli de vieux chiffons huilés, de rognures de cornes ou de sabots de vaches, de poils... Le meilleur combustible produit beaucoup de fumée et d'odeur, si possible sans flammes. Le porteur de lanterne sait repérer le sens du vent pour parfumer un groupe de spectateurs, avec une attention particulière pour ceux qui sont à leur fenêtre à l'étage...
Les bonnets de silence, au visage et bonnet blanc, se promenaient autrefois avec un long balai de roseaux qu'ils trempaient dans un seau contenant un mélange de boue et de purin. Ils en enduisaient consciencieusement les vitres, et éventuellement les passants !

Raymond Elphege

Messages : 4
Date d'inscription : 21/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique

Message  Admin le Jeu 29 Avr - 19:46

Superbes représentations...
C'est une mascarade haute en couleur...
Merci pour ta participations... Very Happy
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 469
Date d'inscription : 14/04/2010

http://espritsoufflaculs.cultureforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum